Hollande devant le Congrès : peuple en guerre recherche un chef

François Hollande portait ses habits de dux bellorum, ce lundi, devant le Congrès réuni à Versailles, pour présenter ses mesures au lendemain des attentats du 13 novembre.   
 
Certaines étaient attendues de longues dates: déchéance de la nationalité française, expulsion simplifiée, question de la légitime défense des policiers, mise en place d’une « grande coalition » internationale, mise en place de contrôles coordonnés et systématiques aux frontières, adoption du fichier européen des passagers aériens (PNR) pour faciliter la traçabilité du retour des djihadistes. Je me réjouis du choix de ses mesures, mais que de temps aura été perdu.
 
La création de poste dans la police, la gendarmerie, la justice et les douanes, le maintien des effectifs militaires, la création d’une « garde nationale » vont dans le bon sens. Il s'agira de les équiper d'armes performantes et à la hauteur de celles utilisées par le grand banditisme.
 
La prolongation de l’état d’urgence et le maintien des Élections régionales et de la COP 21 sont une évidence.
 
Je ne me prononcerai pas sur la réforme de la Constitution. Je n'en comprends pas l'intérêt, l'arsenal législatif me paraît suffisant. François Hollande voudrait-il lui aussi sa réforme constitutionnelle ?
 
Mais l’habit ne fait pas le moine et le costume est bien grand pour ce président décidément bien normal.

Le président veut doter la France de mesures judiciaires d’exception. Comment imposera-t-il cette législation flanqué d’un ministre de la Justice, reine de l’excuse et du laxisme ? Est-il prêt à lui dire non alors qu’il ne l’a pas fait depuis 3 ans ?

François Hollande veut également renforcer le contrôle aux frontières et limiter l’accueil des migrants. Sera-t-il en mesure de s’opposer à la politique généreuse d’Angela Merkel ?

Comment financera-t-il l’ensemble de ces mesures, alors que la dette de l’Etat a atteint près de 100% du PIB et que ses gouvernements successifs n’ont mené aucune réforme fiscale ?

Le chef de l’Etat réussira-t-il à contenir sa majorité et lui faire abandonner les différents dogmes ?

Commentaires

Articles les plus consultés