mercredi 7 juin 2017

Vivre à l'israélienne, destin de la France

Ivan RIOUFOL

Tout le confirme : la France va devoir s’habituer à vivre à l’israélienne, c’est-à-dire dans un permanent état de guerre et de légitime riposte. Cela fait longtemps que cette constatation a été faite sur ce blog. Même si le conflit avec l’islam du sabre est d’une moindre intensité à Paris qu’à Tel-Aviv ou Jérusalem, les racines sont identiques : elles puisent dans les versets guerriers du Coran, qui appellent à tuer les juifs et les mécréants, ces êtres inférieurs et pervers. L’attaque d’un policier par un islamiste, mardi sur le parvis de Notre-Dame de Paris, est une scène souvent observée là-bas dans les rues. L’agresseur, qui a blessé sa victime avec un marteau, a crié : "C’est pour la Syrie !". Blessé à son tour par les forces de l’ordre, il s’est présenté en "soldat du califat". Agé de 40 ans, cet algérien serait un doctorant en journalisme de l’université de Metz. Ce mercredi sur Europe 1, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a qualifié cet acte de "solitaire" et d’"isolé", persistant dans sa lecture désincarnée d’un djihadisme réduit à une forme de délinquance. Ce refus d'admettre la responsabilité du terreau idéologique qui produit de tels passages à l’acte, au nom d’Allah, n’aide évidemment pas la France à se protéger efficacement d’un nouveau fanatisme dont "les dieux ont soif", pour reprendre le titre du fameux livre d’Anatole France sur la Terreur de 1793.

(Lire la suite)

N'oublions pas.