jeudi 3 août 2017

"Interdit aux blancs": une nouvelle lâcheté dénoncée par Céline Pina

Le camp décolonial, interdit aux blancs et aux métissés, manifestation raciste décomplexée et outrancière sélectionne les personnes en fonction de leur couleur de peau et de leur pureté ethnique.

Le camp est interdit aux blancs parce que les blancs sont des salauds dominants comme tout bon Indigènes de la République et islamogauchistes le savent. Il est interdit aux métis, qui portent la marque de la domination du blanc sur leur peau et sont donc traître à leur race pour avoir accepté cette abomination qu'est le mélange.

C'est la deuxième année que cet événement raciste se tient et que presse et politique se taisent. Ne reste plus qu'à espérer que les associations organisatrices ne sont pas subventionnées par les pouvoirs publics: que ceux-ci ne sachent plus défendre l'esprit de notre constitution et de notre Nation est déjà très inquiétant, s'il s'avérait qu'ils soutenaient ceux qui travaillent à sa destruction, cela serait moralement impardonnable.

Voilà pourquoi VLR interpelle ici François Baroin, en tant que président de l'association des Maires de France et que des lettres similaires seront envoyées au Président de la République, au premier ministre et en fonction du lieu de l'événement, aux autorités locales responsables.

http://vivrelarepublique.fr/2017/08/action-vivre-la-republique-camps-dete-decolonial/

N'oublions pas.