Qui est Jean-Claude Leclabart, ce député de la Somme menacé d'inégibilité ?





Né le 4 décembre 1954 à La Faloise, Jean-Claude Leclabart a fait sa scolarité dans les établissements amiénois de Saint Martin et au de la Providence. Il a ensuite suivi une formation agricole qui lui a permis de reprendre l’exploitation céréalière familiale en 1976. Parallèlement à cette activité agricole, il a créé en 1990 une entreprise de négoce au Marché International de Lille.

Jean-Claude Leclabart commence son parcours politique en 1997 en devenant maire de sa commune. Quatre ans plus tard, il devient président de la Communauté de Communes du Val de Noye (26 communes, 9500 habitants). Un territoire rural aux portes d’Amiens.

Au cours de son mandat, la Communauté de Communes se dotera d’équipements structurants tels qu’un complexe sportif et culturel, une crèche mais aussi une zone d’activité économique et un Hôtel d’entreprises. Il sera réélu en 2008 et 2014.De 2001 à 2016, il siège au Conseil d’Administration du Service Départemental d’Incendie de la Somme au bureau du Syndicat Mixte du Grand Amiénois ainsi que de l’Agence de Développement et d’Urbanisme du Grand Amiénois.

Ardent défenseur du développement du numérique, notamment dans la ruralité, Jean-Claude Leclabart est élu président de Somme-Numérique en 2013. En 2016, Il laissera la place à Philippe Varlet, vice-président du Conseil départemental de la Somme. Il est choisi pour être vice-président en charge des réseaux. Il est administrateur de l’AVICCA depuis 2015.

Voir la Fiche de l'Assemblée nationale.

Le 19 octobre 2017, la Haute Autorité pour la transparence de la Vie Publique constate que 494 députés ont déposé dans le délai légal et qu’à ce jour, 13 députés n’ont pas déposé au moins l’une des deux déclarations attendues. En application de l’article LO. 136-2 du code électoral, la Haute Autorité a donc saisi le bureau de l’Assemblée nationale de cette situation.

Pour sauver leur siège, les députés concernés ont encore la possibilité de transmettre leur déclaration avant que le couperet du Conseil constitutionnel ne tombe. Parmi eux, le site MECHANT REAC dévoile le nom des six députés qui n'ont pas envoyé leur déclaration d’intérêts.

Lire l'article

DANS LA PRESSE

Déclaration d'intérêts: «L'erreur de débutant» de Leclabart
Législatives : qui est Jean-Claude Leclabart, le nouveau député En ...