Qui est Alexandre Freschi, ce député de Lot-et-Garonne, menacé d'inégibilité ?




Maire de Castelnau-sur-Gupie, avant d’être élu Vice-Président de Val de Garonne Agglomération en charge de l’Environnement et du Cadre de vie.Il a enseigné en centre de formation durant 10 ans avant de fonder la première Société Coopérative d’Intérêt Collectif de Lot-et-Garonne.

AUTOBIOGRAPHIE SUR SON SITE : http://freschi2017.fr/

Né à Marmande il y a 38 ans, j’ai grandi à Miramont-de-Guyenne. Je suis marié et père de deux filles de 8 ans et 6 mois. Géographe de formation, j’ai travaillé prés de 10 ans comme formateur en Culture Générale avant de fonder la première SCIC de Lot-et-Garonne, entreprise qui relève de l’Économie Sociale et Solidaire. Maire de Castelnau-sur-Gupie et Vice-Président de Val de Garonne Agglomération, je suis également impliqué dans la vie associative en co-fondateur et Président de l’Université Populaire de Marmande (UPOP).
Je me suis établi en Lot-et-Garonne, là où enfant j’ai eu l’avantage d’être choyé par des parents attentifs à mon bien être et impliqués dans un engagement citoyen. Une terre qui a connu ses grandes heures durant les trente glorieuses ; une terre où mes grands-parents immigrés venus de Vénétie, agriculteurs pour les uns, ouvriers pour les autres, ont par la force de leur travail construit un foyer solide.
Mon Lot-et-Garonne est une terre d’histoire où l’arboriculture, la vigne, le pruneau, les châteaux, le canal, les moulins et les vallées de la Garonne et du Lot ont structuré l’espace. Aujourd’hui, Il s’agit d’une terre en souffrance où se mêlent une ruralité précaire et des retraités ouvriers qui ne perçoivent pas les pensions que leurs efforts auraient méritées. Il y a une jeunesse de haut niveau de formation captée dans sa force de l’âge par les atouts des deux métropoles qui nous enserrent, Bordeaux et Toulouse. Celle qui reste est assurément accompagnée, par des dispositifs de formation ou par des acteurs institutionnels, associatifs. Mais la réalité est sévère : le département de Lot-et-Garonne est un des dix plus pauvres de France. On ne peut s'en résigner. Je crois (et de manière définitive) en la résilience. J’ai souffert dans mon corps alors que ma vie de famille se construisait ; face à la douleur, les mots de Canguilhem et Deleuze sur la maladie m’ont donné le courage de surgir plutôt que d’avoir à attendre ce qui ne viendra pas.
Publiquement, avec d’autres partenaires, en 2012 j’ai fondé une Université Populaire sur mon territoire ; j’en suis devenu président et je mène ce projet d’éducation populaire avec conviction. En 2014, je suis élu maire de mon village d’adoption, Castelnau-sur-Gupie, avant d’être élu Vice-Président de Val de Garonne Agglomération en charge de l’Environnement et du Cadre de vie. J’ai enseigné en centre de formation durant 10 ans avant de fonder la première Société Coopérative d’Intérêt Collectif de Lot-et-Garonne ; société à lucrativité limité, le territoire et le partage des richesses est au cœur de nos missions selon une démarche entrepreneuriale citoyenne où président l’utilité sociale et la coopération.


Voir la Fiche de l'Assemblée nationale.

Le 19 octobre 2017, la Haute Autorité pour la transparence de la Vie Publique constate que 494 députés ont déposé dans le délai légal et qu’à ce jour, 13 députés n’ont pas déposé au moins l’une des deux déclarations attendues. En application de l’article LO. 136-2 du code électoral, la Haute Autorité a donc saisi le bureau de l’Assemblée nationale de cette situation.

Pour sauver leur siège, les députés concernés ont encore la possibilité de transmettre leur déclaration avant que le couperet du Conseil constitutionnel ne tombe. Parmi eux, le site MECHANT REAC dévoile le nom des six députés qui n'ont pas envoyé leur déclaration d’intérêts.

Lire l'article

Dans la presse

Législatives à Marmande : Alexandre Freschi en marche rue de ...
Marmandais : Alexandre Freschi élu député, sans surprise - Sud Ouest.fr
Marmande. Rencontre avec Alexandre Freschi, député « Article « Le ...